Projet éolien Les Closeaux

Les éoliennes sont-elles bruyantes ?

A 500m d’une habitation (distance minimum en France), le volume sonore d’une éolienne en fonctionnement s’élève à 35 dB, soit l’équivalent d’une conversation chuchotée.

La réglementation sonore applicable aux éoliennes est une des réglementations les plus exigeantes d’Europe. Elle fixe un critère d'émergence ou « dépassement » par rapport au bruit ambiant: pas plus de 5 dB le jour, pas plus de 3 dB la nuit.

RES a veillé au respect de cette réglementation de jour comme de nuit à travers le choix d’implantation et en adaptant le fonctionnement du parc.

Echelle De Bruit

Critere Emergence

Comment a été réalisée l’étude acoustique?

Acoustique

 

Photographie d'un sonomètre en cours

d'utilisation lors de la campagne de mesure du projet éolien "Les Closeaux"

  

Qu’est-ce qu’un infrason ?

L’infrason est un bruit ou une vibration correspondant   aux   très   basses  fréquences (< 20Hz), la zone la plus grave de l’environnement sonore.  Ils sont omniprésents dans notre environnement et peuvent être naturels (vagues, vent...) ou artificiels (circulation routière, explosion...).

frequences hertz 
Source : Son et environnement—Académie de Aix-Marseille

 

Les éoliennes émettent-elles des infrasons ?

Oui, comme n’importe quel engin industriel. Les niveaux infra soniques émis par les éoliennes sont inférieurs à ceux de la plupart des bruits de la vie quotidienne. 

comparaisons infrasons bruits quotidiens

 

Les infrasons représentent-ils un risque pour la santé ?

Les niveaux d’infrasons générés par les éoliennes sont, au même titre que ceux générés par les équipements dans les habitations elles-mêmes et les activités humaines et sociétales, trop faibles pour être considérés comme gênants ou pouvant nuire au confort acoustique et à la santé des riverains de parcs éoliens.

"Les infrasons n’ont pas d’effets sur le système vestibulaire (système sensoriel à la base du sens de l’équilibre) : il faudrait que leurs niveaux d’intensité soient plus de mille fois plus élevés […] pour être seulement audibles, et encore plus de mille fois plus élevés pour qu’apparaissent les discrètes et transitoires réactions vestibulaires".

Académie de médecine—Chouard, 2006